top of page

Portrait d'un athlète : Antony Couffe

Nous vous proposons aujourd'hui le portrait de Antony Couffe, qui revient fraichement des championnats d'Europe Masters à Braga (Portugal) avec 3 médailles d'or !


Pensionnaire du club depuis de nombreuses années, nous revenons sur son parcours et ses quelques anecdotes qu'il nous partage dans cette mini interview !



 

Une petite présentation ?


Je m'appelle Antony Couffe, j'ai 37ans et ça fait maintenant 20ans que je fais de l'athlétisme.


Est ce que tu connais la date de ta première licence et depuis combien de temps tu t'entraînes à l'EACPA ?


C'était pour sûr en 1998, j'ai fait 1an au CPAC en tant que minime. C'est à cette époque là que j'ai commencé avec Philippe (son coach) qui m'a entraîné sur le saut en hauteur. Ensuite j'ai changé de club à cause des cours et je suis revenu en septembre 2003, l'année des mondes à Paris !


Est ce que tu connais tes records exacts sur 60m, 100m, 200m, et en longueur ?


Oui évidemment ! Sur 60m je l'ai battu aux championnats d'Europe il n'y a pas longtemps c'est 6"86 (on précise qu'il s'agit également du record de France Masters).


Sur 100m c'est 10"53 vent régulier et 10"44 avec un poil de vent.


Sur 200m outdoor c'est 21"06 vent régulier, avec trop de vent 20"92 et en salle 21"26 à Aubière il me semble.


En longueur c'est 7m75 dehors c'est encore l'actuel record du club on se demande d'ailleurs pourquoi il n'a toujours pas été battu ?!


On voit que tu connais bien tes perfs ! Est ce que tu te souviens de ta première médaille aux Championnats de France Elite ?


Oui c'était à Aubière en 2007, j'ai fait vice champion de France sur 200m ! C'est un podium atypique parce que je crois qu'on est 5 ou 6 sur le podium avec les étrangers donc c'est très très drôle ! Il me semble que je fais 3ème de la course et au final je prends la médaille d'argent donc c'est sympa c'est un bon souvenir.


En parlant de souvenir, c'est quoi ton plus beau souvenir en athlé ?


Oulaaaa j'en ai tellement ! Si je devais en garder un ce serait la première fois que je fais Champion de France élite à Liévin ou Bordeaux je sais plus exactement. Mais je vais garder Liévin c'est le jour où j'ai vraiment kiffé parce que j'était avec Emmanuel Ngom Priso à l'époque qui avait gagné le 60m la veille. C'est quelqu'un que j'apprécie vraiment beaucoup je l'ai battu une fois dans ma vie sur 200m donc voilà c'est vraiment un super souvenir on a encore la vidéo sur Dailymotion ca existe encore !


En parlant de vidéo on va parler d'un autre record ! Est ce que tu te souviens de ton record de saut de haies pieds joints à 1m06 ?


(Rires)


Haha oui je crois qu'on avait mis tous le chariot c'était un truc un peu bête encore avec Guillaume il devait y en avoir 11 ou 12 je sais plus. C'est l'époque où il testait des trucs sur nous. On avait d'autres défis débiles comme ça, comme partir de tout en bas des 12 colonnes pour arriver jusqu'en haut sauf que le lactique monte aussi lui !


On a retrouvé la vidéo sur Dailymotion en l'occurrence, et c'était plutôt 30 ou 40 haies. La qualité est trop mauvaise pour qu'on puisse savoir exactement…


(Après avoir vu la vidéo)


(Rires) Ah oui effectivement il y avait plus que 12 haies ! Mais tu vois que j'hésite un peu sur certaines à la fin.



Question suivante. A ton avis, combien de fois as tu sauté plus loin que 7m50 ?


Euh je dirais pas beaucoup parce que 7m50 c'est vraiment un sacré cap ! Si on prend indoor et outdoor je dirais peut être 7 fois ?


Exactement bien joué !


(Rires) Oh j'ai de la chance c'était vraiment du pif. C'est pas énorme parce que quand tu fais 7m50 en général tu gagnes le concours ou tu fais podium.


A choisir : longueur ou sprint ?


Ah c'est dur parce que quand je m'entraînais 6 fois par semaine la séance de longueur c'était la séance "récré" avec Philippe et c'était le moment où j'arrêtais de souffrir un peu après la muscu, les spé, la plio, les séances de côtes… Donc la longueur c'est vraiment du fun. Je pense que ce que je préfère faire c'est le sprint mais ce qui m'apporte le plus de plaisir c'est la longueur. Je me souviens encore d'un entraîneur national qui s'appelle Jean Hervé Stievenart qui m'a dit : "Antony c'est bien ce que tu fais en sprint mais tu te trompes de sport ! Ton sport à toi c'est la longueur." Donc je pense qu'il avait un peu raison au final.


Tu peux gagner 1 médaille aux Europes mais pas 3... Tu peux gagner 2 médailles aux Europes mais pas 3...

Tu peux gagner 3 médailles aux Europes mais pas 3... ah bah si !

Ca fait quoi d'être triple champion d'Europe ?


(Rires) Ah bah c'est un pur kiff parce que c'était l'objectif de venir faire une perf, de prendre du plaisir et de confirmer parce que j'ai fait une saison plutôt régulière avec des perfs qui montaient crescendo. Donc 3 médailles d'or j'en avais très envie et chaque fois que j'ai gagné je me suis dit "Woaw c'est génial". C'est un rêve qui s'accomplit parce que c'est aussi ma première sélection en équipe de France. En plus de ça, le relais 4×200m était vraiment que du bonus. C'était le dernier jour des championnats, on a monté une équipe de 4 au dernier moment en sachant que les deux derniers relayeurs étaient des M40 qui ont couru avec les M35. C'était vraiment un moment de partage intense de partager cette médaille avec eux donc je suis vraiment très fier de la 3ème médaille.


As tu des partenaires d'entraînements qui t'ont marqués ?


Tout au long de ma carrière d'athlé oui ! Le premier auquel je pense c'est Didier Treillard, quand j'était junior il était déjà en master, c'est le gars qui m'a poussé dans mes retranchements. Il me mettait la misère sur les séances de lactique il était toujours devant donc c'est aussi grâce à lui que j'ai continué jusqu'à être master en l'ayant lui comme modèle et en me disant si lui il peut le faire alors moi aussi je peux le faire !


Je pense aussi à Yannick Saint-Louis, c'est lui qui avait tous les records du club à l'époque et ca m'a poussé à justement vouloir le dépasser. Il avait déjà fait des championnats d'Europe dans le relais donc j'avais à cœur de dire que c'était l'objectif à atteindre en mettant mon nom partout et j'ai réussi ! Maintenant c'est les petits qui mettent mon nom ailleurs (rire).


Plus récemment, je peux évoquer tous les gens qui s'entrainent avec moi comme Mamadou Ndiaye et Nolan aussi qui sont des gars vraiment top ! On peut toujours compter sur eux qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il grêle ils sont toujours là.


Il y a aussi d'autres partenaires d'entraînement mais moins dans la performance et plus dans les encouragements. Je pense à Gladys Morville, Céline Vincent, Julie et Joellie Baflan, Lucienne M'Belu. Ce sont des gens qui me galvanise. C'est à dire que quand je suis tout seul avant un saut ou à l'approche d'un départ j'ai l'impression de les entendre dans ma tête qu'ils sont toujours là à crier "Allez Toto !!!" parce qu'ils ont des voix qui portent. Et dans le même registre comment ne pas citer Manuel Bilionniere !


Tes deux coachs préférés ?


Facile j'en ai deux c'est Guillaume et Philippe. Il faut savoir que mes parents sont en Martinique donc je les voyais plus que mes parents ! Ils m'ont vu grandir, ils m'ont vu évoluer ils ont des personnalités vraiment très différentes....ils ont toujours été là pour moi et ils m'apportent chacun à leur manière tout ce qu'il me faut pour faire des performances.


La sérénité de Philippe qui te dit en tout état de cause "ne t'emballe pas ça va bien se passer c'est que le premier essai". A l'inverse, la niaque de Guillaume juste après le départ qui sera en train de crier "Mais putain lève tes bras".


C'est eux qui ont fait ce que je suis aujourd'hui !


Pour finir, ton club d'athlétisme préféré ?


CERGY ! L'EACPA, la Nation ! C'est sûr on est les meilleurs ! Y'a plus rien à prouver en terme d'ambiance, en terme d'esprit d'équipe. Sur les interclubs, on a une équipe monstrueuse depuis des années avec la mascotte, des chorées, des chants et c'est l'esprit qui règne chez nous. On est une grande famille, on s'entraine tous ensemble en même temps sur cette piste et y'a toujours des mots gentils, d'encouragement peu importe les groupes que ce soit les routards, les sprinteurs, le demi fond, ou autres…


On est une grande famille est on est là pour gagner !






313 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Komentar


bottom of page